jeudi 3 avril 2008

Décrue

La Seine a regagné son lit après avoir déposé sur les quais ce qu'elle avait glané, ça et là.

3 commentaires:

Peter a dit…

Merci d'être passé sur mon blog! Je découvre et je vais repasser!

Il me semble voir quelques bons morceaux de bois pour la cheminée!

Cergie a dit…

Tout simplement c'est ce qu'on appelle du bois flotté. Les Inuits n'ont que ça à leur disposition car ils habitent au delà de la limite où poussent les arbres (en haut vers le pôle c'est idem que là haut sur la montagne). J'ai vu cela à l'expo Arch ! Si bol d'eau !
Non, à l'expo PH Victor au Grand Palais.

Olivier a dit…

"Elle roucoule, coule, coule
Dès qu'elle entre dans Paris !
Elle s'enroule, roule, roule
Autour de ses quais fleuris !
Elle chante, chante, chante, chante
Chante le jour et la nuit
Car la Seine est une amante
Et son amant c'est Paris !

Elle traîne d'île en île
Caressant le vieux Paris
Elle ouvre ses bras dociles
Au sourire du roi Henri
Indifférente aux édiles
De la mairie de Paris
Elle court vers les idylles
Des amants des Tuileries !"
Jacqueline Francois