mercredi 23 juillet 2008

La retraite



Derrière la gare de Lyon, à l'angle des rues Rutebeuf et Chrétien de Troyes, de vieux wagons fatigués goûtent à un repos bien mérité.

C'est une bonne idée de rassembler ces deux poètes, mais ils auraient sans doute mérité une voie un peu mieux placée. Pauvre Rutebeuf !

10 commentaires:

melanie a dit…

Merci pour Rutebeuf (que je connaissais) et pour Chrétien de Troyes que j'ignorais...

"De vieux wagons fatigués" ce sera bientôt la résidence de luxe de tout petits retraités. Au train où vont les choses .........

lyliane a dit…

Il me semble y voir des vieux comme des plus jeunes ...trains à la retraite.
Grâce à toi je connais maintenant 2 poètes.

claude a dit…

Il semble que ce soit de vieux wagons sans tags. Ce n'est pas comme ici où sur des rails (au repos elles aussi) un vieux wagon tout tagué avec les vitres cassées, c'est très esthétique. Remarque quand tu vois dans quel état il laisse l'ancienne rotonde, qui en oplus a été vandalisée...
Le checmin de fer de Chateau-du-loir, n'est plus ce qu'il était.
Pour répondre à ton com : Mes amis à moi ne pouvaient QUE s'entendre avec les amis de mon Chéri, car les amis des uns sont les amis des autres. Ce ne fut pas périlleux du tout mais très joyeux !

Olivier a dit…

Une belle maison de retraite, pour ces deux vieux wagons.

deux poetes intimistes, qui cherchent a rester tranquille loin de la folie de la ville. là, ils peuvent discuter avec ces vieux wagons, et a quatre faire une belote.

hpy a dit…

Ne devrait on pas les mettre en pièces et récupérer ce qui est récupérable? Je parle des vieux wagons, pas des vieux poètes.

Bergson a dit…

des poëtes peu connus des wagons à la retraite.

Même pas un petit musée.

Elle n'a pas l'air bien haute cette barrière, je pense qu'Alain va nous faire un reportage au plus prèt bientôt.

Peter a dit…

J’espère que tu trouves un meilleur lieu pour TA retraite !

claude a dit…

Je ne sais ce que tu as vu comme vidéo sur ma sauce chien, mai je n'ai rien vu de spéciale sauf que c'était celle que j'avcais choisie, j'ai donc recommencé pour afficher la bonne recette et au lu, je retombe sur la même, du coup j'ai mis le texte en entier.

alice a dit…

Ne vont-ils pas être squattés comme c'est souvent le cas?

Cergie a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Olivier, prince des pouets commentateurs du 20ème.
Que pourrais-je dire de plus ?
Ces mots d'un graffiti sur un mur romain :

"il poeta sei tu che leggi"

Traduction de Nazzareno :

"le poète tu es tu que tu lis"